La Double Planification

Dans le même sillage des mutations intervenues en 1987 dans son application, le Système national de Planification va connaître encore des nouveautés avec l'arrivée du Plan Sénégal Émergent. Le Onzième Plan d’orientation pour le développement économique et social avait marquer l’opérationnalisation au Sénégal de la double planification qui visait une véritable harmonisation des différents niveaux de planification.

Jadis, le gouvernement du Sénégal ambitionnait d’améliorer son Système de Planification nationale à travers l’élaboration du Plan d’Orientation pour le Développement Économique et Social (PODES). Ce XI ème Plan avait en effet marqué la mise en application du système de la double planification qui consistant à introduire « une méthodologie harmonisée ».

Cette méthodologie était susceptible de favoriser une parfaite harmonisation et une bonne cohérence des politiques nationales et des programmes locaux.

Lire la suite...

Mot du Directeur

mot du directeurDe nos jours, Internet représente un support moderne pour une diffusion rapide et efficace de l’information, et permet par conséquent de mieux nous rapprocher du public. Le présent site Internet contribuera à présenter notre structure et à rendre accessibles nos travaux.

Nous travaillons, chaque jour, en collaboration avec les services compétents de l’Administration publique, à définir ensemble des options stratégiques et des objectifs intermédiaires à atteindre qui devront servir de repères, tant pour la sélection et la programmation des projets que pour l'optimisation de l'action publique pour un Sénégal fort et émergent.

Je voudrais donc vous inviter à visiter ce site officiel de la Direction de la Planification, afin de connaitre son organisation et ses attributions, en plus d'avoir accès à de nombreux documents (rapports, études, guides, archives, etc.) et publications.

 


Mouhamadou Bamba DIOP

La Direction de la Planification

Historique de la Direction de la Planification

 

Depuis 1961, le Sénégal s’est engagé dans la voie du développement planifié avec l’élaboration de plans de développement à différents niveaux. Au niveau national, l’articulation de la planification économique à la planification spatiale s’est traduite par l’existence du Plan d’Orientation pour le Développement Economique et Social (PODES) et du Plan National d’Aménagement du Territoire (PNAT). En réalité le système de planification nationale a connu de grandes mutations à partir de 1987 avec l’avènement du «Nouveau Système de Planification», sous l’égide du Conseil supérieur du Plan.

C'est pourquoi, la recherche d’une plus grande efficacité institutionnelle, dans la préparation et dans l’application de la politique en matière de planification du développement ont justifié la création de cette direction. Ainsi, l’action de planification s’inscrit dans un cadre unifié à l’intérieur duquel s’organisent toutes les initiatives qui s’y rattachent pour hisser le Sénégal sur la rampe de l’émergence.

 

Les plans de développement suivants ont été réalisés et adoptés, à l'exeption du 10ème et du 11ème Plan :

-      1er Plan Quadriennal de Développement: 1961-1964;

-      - 2ème Plan Quadriennal de Développement Economique et Social: 1965- 1969;

-      - 3ème Plan Quadriennal de Développement Economique et Social: 1969- 1973;

-      - 4ème Plan Quadriennal de Développement Economique et Social: 1973-1977;

-      - 5ème Plan Quadriennal de Développement Economique et Social: 1977-1981;

-      - 6ème Plan Quadriennal de Développement Economique et Social: 1981-1985;

-      - 7ème Plan Quadriennal de Développement Economique et Social: 1985-1989;

-      - 8ème Plan d’Orientation pour le Développement Economique et Social: 1989-1995;

-      - 9ème Plan d’Orientation pour le Développement Economique et Social: 1996-2001;

-      - 10ème Plan d’Orientation pour le Développement Economique et Social: 2002-2007 (non adopté);

-      - 11ème Plan d’Orientation pour le Développement Economique et Social: 2013-2018 (non adopté).



La Division de la Planification sectorielle et de l’évaluation des projets

 Ses missions :

Sous l’autorité du Directeur de la Planification, la Division de la Planification sectorielle et de l’Évaluation des Projets a pour missions de coordonner l’élaboration des lettres de politiques sectorielles, d’appuyer l’élaboration et assurer le suivi et l’évaluation des projets et programmes.

A cet effet, elle est chargée d’effectuer le suivi-évaluation des politiques sectorielles et mener des analyses, études et recherches sectorielles à moyen terme et d’en faire la synthèse en vue de leur intégration dans les options de développement. Son rôle est aussi de renforcer les capacités des ministères techniques et d’effectuer l’évaluation ex ante et ex post des projets d’investissements.

Elle doit aussi mettre l’accent sur : l’analyse des choix techniques, du rendement escompté, des risques, des coûts de production et d’investissements, ainsi que des paramètres micro-économiques, culturels, sociaux et de durabilité, la vérification de la validité des informations de base nécessaires à l’étude des projets et la contribution des projets d’investissements à la réalisation des objectifs macro-économiques et sectoriels.

Organigramme et missions

Organigramme :

 organigramme de la Direction de la Planification

Missions :

Sous l’autorité du Directeur général de la Planification et des Politiques économiques, la Direction de la Planification est chargée de coordonner les travaux d’élaboration des documents de planification pour le développement économique et social. Elle contribue aussi au suivi de leur mise en œuvre aux niveaux national, régional et sectoriel. Son rôle est aussi d’élaborer des études prospectives, des projections macro-économiques à moyen terme et d’en assurer l’actualisation. Elle doit aussi procéder à la modélisation à long terme et veiller au renforcement des capacités des structures de planification de l’Administration. L’une de ses missions est aussi de concevoir les perspectives triennales devant servir de cadre de conception au Programme triennal d’Investissements et d’Actions publics et d’appuyer l’élaboration des politiques sectorielles et territoriales. Elle doit aussi procéder aux évaluations ex-ante et ex-post des projets et programmes de développement.